La connaissance du client

Target customer

Connaître parfaitement sa cible est la chose la plus compliquée pour une entreprise. Certes, de nombreuses études existent pour tenter de la décrypter mais est-ce suffisant ? Peut-on vraiment parler de connaissance client ?

Le marketing produit peut parfaitement en rester là puisque les études de marché et autres, lui permettent d’obtenir les informations dont il a besoin pour définir les besoins et répondre à la demande.
Cependant, ces analyses ne permettent pas de recruter des clients, encore moins de les fidéliser. Pourquoi ça ?

Savoir lui parler, l’intéresser avec le bon message, au bon moment et sur le bon canal…

Arrêtons le marketing en masse. Place au marketing one to one !

Parce qu’avant toute chose, le client est un être-humain qui veut être considéré comme tel. Il veut bénéficier d’une expérience, d’une offre personnalisée. Il veut se sentir unique le temps d’un message, d’une visite. Il a besoin d’une relation de confiance qui pérennisera sa consommation de produits de la marque.

Mais pour garantir un tel rapport, il faut reconsidérer notre approche du client. Apprendre à le connaître est particulièrement complexe. Une stratégie dédiée doit être mise en place afin d’utiliser chaque donnée comme moyen d’optimisation de la performance relationnelle.
Voilà pourquoi la qualité des données, leur centralisation, traitement, interprétation et utilisation sont des procédés à maîtriser minutieusement. La data ou donnée représente un enjeu commercial certain. Elle constitue le socle sur lequel la stratégie doit s’appuyer.
Le livre blanc les 10 commandements de la Connaissance Client accompagne l’entreprise dans cette démarche et livre les clés des bonnes pratiques.

Conférence du jeudi 28 avril : la distribution physique à l’heure du digital

Depuis son origine, METRO Cash & Carry a eu comme préoccupation d’être en relation « intime » avec ses clients.

Logo-metroCette relation qui veut aller au-delà de la seule transaction achat-vente est possible grâce à la qualité de nos équipes qui connaissent parfaitement les besoins métiers de nos clients.

A l’heure du Digital et du Datamining, nous avons une formidable opportunité d’amplifier cette relation de proximité entre nos équipes et nos clients d’une part, et d’offrir plus de services utiles d’autre part.

Pour METRO Cash & Carry, le CRM nouvel génération est une opportunité fantastique !

Pascal Peltier, Vice-Président Marketing d’Estivesnous présentera les actions menées par METRO Cash & Carry.

Nous vous donnons rendez-vous le 28 avril à 8h30, au cœur de Paris. 

Agenda des prochains événements / Adhérer au CERCLE / S’inscrire à la conférence

Génération Y et Relation Client

Smartphone, coffee tablet and laptop in man hands outdoors

Comment aborder les « digital natives » ? Les techniques utilisées jusqu’à présent sont-elles réellement efficaces ? Voici quelques « tips » qui vous permettront de les connaître davantage, et donc de mieux les aborder.

La génération Y : ces individus qui n’ont pas encore passé la barre des 40 ans et qui représenteront 75% de la population active dans 10 ans.

Comment les définir ?

  • Engagement citoyen

Elle commence à souffrir des actes des générations précédentes et souhaite protéger les générations futures. Le développement durable, les achats éthiques sont les préoccupations de ces « jeunes […] qui réclament aujourd’hui des marques qui s’engagent pour la bonne cause ou pour la société. »

  • 100% connectée et information instantanée

On dit également d’elle que c’est la génération « GOOGLE », qui se dépêche d’aller sur le fameux moteur de recherche, dès qu’une information lui manque. Ces jeunes sont particulièrement à l’aise avec les nouvelles technologies et ont pris l’habitude de tout comparer. La différenciation de l’offre ne se fait plus par le prix mais par l’innovation.

  • Gratification immédiate

Elle aime s’impliquer dès qu’elle se sent écoutée, prise en considération et reconnue pour ce qu’elle fait.

  • Impatience et réactivité

Allergiques aux tâches administratives, ces jeunes aiment le « tout compris », les services « clés en main » et le produits rapidement à leur portée.

  • Multitâches, adaptable et ennui

Autre surnom, cette génération du « why » a du mal à s’appliquer si la demande n’est pas fondée. Elle a beaucoup appris par elle-même. Cela explique ce besoin de connaître la logique de chaque chose. Elle est également polyvalente et n’hésite pas à se former pour acquérir des compétences complémentaires, apportant une plus-value au métier exercé.

  • Mobile

Ces jeunes partent souvent à la découverte de nouvelles choses, d’environnements inconnus. Ils possèdent une soif de découverte, d’apprentissage et n’hésitent pas à quitter leurs racines pour s’accomplir à un endroit qui leur correspond mieux ou simplement lorsqu’une opportunité se présente.

  • Interdépendance

Ces « digital natives » cherchent à vivre en communauté. Ils aiment se retrouver face à des personnes qui leur ressemble, les comprennent et qui connaissent leurs besoins.

  • Temps libre

Enfin, cette génération possède un vrai besoin de se faire plaisir. Soucieuse de préserver son temps libre, elle souhaite garder l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Conférence du 14 janvier : les spécificités de la Relation Client en domaine régulé

Relation Client, satisfaction & fidélité en domaine régulé

logo-ERDFERDF est le gestionnaire du réseau de distribution électrique français et bénéficie d’une situation de monopole. A l’évidence, la question de la fidélisation ne se pose pas et celle de la satisfaction client se pose radicalement différemment.

Pourtant, plusieurs éléments concourent à développer la recherche de la satisfaction : le développement, l’ouverture à la concurrence, la substitution

Face à ces enjeux, Olivier Roland nous présentera la « démarche de recherche de la satisfaction client » chez ERDF.

Plusieurs axes stratégiques et opérationnels seront abordés :

  • Légitimiser l’entreprise dans sa situation
  • Définir les déterminants de la satisfaction
  • Optimiser le couple dépenses / niveau de satisfaction
  • Utiliser la satisfaction comme levier managérial de la performance
  • Identifier les indicateurs de suivi

La matinée sera animée par Didier Serrant, président de Mélétys Loyalty.

Nous vous donnons rendez-vous le 14 janvier à 8h45, au cœur de Paris.

Agenda des prochains événements / Adhérer au CERCLE / S’inscrire à la conférence