Les mœurs ont bien changé !

Les mœurs ont bien changé

Une transformation radicale de la demande

Depuis l’apparition de la société 2.0, le client a totalement bouleversé ses habitudes.

Avant, il suffisait d’étudier le marché au travers d’une phase documentaire, d’une étude qualitative et quantitative.

Le parcours client était monocanal. Le prospect était démarché par téléphone ou bien lors d’événements professionnels. Le message dédié à la cible, lui était transmis de façon simple et allait droit au but. Les affaires étaient si simples…

Mais ça, c’était avant.

Désormais, tout cela ne suffit plus.

La publicité qui lui était autrefois destinée, ne parvient plus forcément à le toucher, voire elle l’agace.

L’analyse du marché nécessite d’aller chercher les informations de façon plus approfondie, les possibilités d’interactions entre les clients et les marques se multipliant.

Cela est d’autant plus perturbant que le business est devenu sémantique. Les clients ou prospects prennent la parole et amplifient souvent leurs expériences sur les plateformes digitales. Celles-ci peuvent se transformer en opportunités de démarcher pour les entreprises à condition de les maîtriser.

La veille syntaxique pour extraire la substantifique moelle

Mais comment faire pour être aussi efficace qu’autrefois ? Il « suffit » d’extraire la substantifique moelle du contenu grâce aux verbatims ! Analyser la data par une veille syntaxique.

Ces datas non structurées (principalement du texte sur les forums, les blogs, les tweets, etc…) se doivent d’être analysées : elles représentent la parole libre du consommateur, qui émet un besoin clair et façonne un peu plus le marché.

Retournons donc sur les bancs de l’école et recommençons à étudier : sujet + objet + verbe ! Cela caractérise la relation entre le client et l’entreprise.

Une fois les différentes prises de parole caractérisées, une segmentation minutieuse des contacts est essentielle. Déterminer les cibles les plus réceptives aux offres ou bien, les mesures à mettre en place au sein de l’organisation pour telle source de mécontentement. Voilà l’essence de la veille syntaxique !

Au final, nous devons hiérarchiser nos priorités en fonction de ce qu’on a appris de ces datas structurées (paramètres et résultats connus à l’avance) et non structurées.

Voilà tout le travail qu’il nous faut faire pour parvenir à écouter le client, optimiser notre savoir-faire et le captiver en répondant à sa demande par le canal sur lequel il nous a interpellés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s